logo sports ouest ouest-france.fr

Mercredi 21 décembre 2016

National. Concarneau - Avranches, ce soir (19 h). À quatre jours de Noël, la phase aller touche à sa fin, avec la réception des Manchois. Tout le monde espère le plein de cadeaux.

of
Maël Illien et ses coéquipiers ne veulent partir en vacances avec des regrets. Photo : René Riou


Fin juillet à Saint-Yvi, les deux formations qui en étaient à des degrés de préparation différents s'étaient jaugées à dix jours du coup d'envoi de la saison.

Entre Nicolas Cloarec, qui en était déjà à cerner son onze de départ, et Damien Ott qui avait fait le déplacement avec 24 joueurs, pas simple de tirer des enseignements de cette opposition entre un effectif déjà rodé au National, et des Thoniers qui s'apprêtaient à y débarquer.

L'entraîneur concarnois voulait quand même y voir des signes positifs, surtout après deux succès face aux Herbiers, la réserve de Lorient, et le court revers (déjà) face à Laval. « Être capable de gagner contre des équipes de ce niveau est toujours positif pour un promu, car ça permet d'entretenir la dynamique. Ma crainte ne se situe pas sur la capacité de l'équipe à gagner des matches, car on a montré en Coupe que sur un jour on savait le faire. Tenir onze mois avec la gestion des déplacements, c'est autre chose », soulignait alors le coach breton.

Un parcours de postulant

Il faut reconnaître que son équipe, à mi-parcours, s'est vite adaptée à ce niveau. Malgré un fonctionnement hybride, avec 60 % d'un effectif qui doit mener en parallèle football et travail. Nombreux sont ceux qui s'attendent à ce que ça lâche.

L'entraîneur d'Avranches, Damien Ott, qui devra faire sans Le Joncour, Mayulu, Guyonnet, Deher et Thiaré, a bien évidemment son idée sur la question. « Concarneau fait une sacrée saison, et m'a étonné au tout début. Par la suite, quand on analyse leurs prestations, on se rend compte de ce dont ils sont capables : c'est un très bel effectif, qui joue une belle partition d'équipe. Aujourd'hui, ils n'étonnent plus personne. Je suis persuadé qu'ils resteront en haut, car ils sont très cohérents dans ce qu'ils produisent. »

Un parfum de '« Boxing Day »'

Attention à toutes ces louanges, huit jours après avoir lâché deux points à Épinal. Déçu vendredi dernier, le coach concarnois veut que la fête soit belle ce soir. « On a raté une occasion en or d'enfoncer le clou, avec les défaites de Boulogne, Chambly et Dunkerque, regrette encore Cloarec. En battant Épinal, on se serait offert un peu plus de « confort » avant d'affronter Avranches. À nous de faire ce qu'il faut pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Un mercredi soir, juste avant Noël, c'est un match fantastique, avec un petit parfum de « Boxing Day ». À nous maintenant de bien finir cette année 2016. »

CONCARNEAU : Seznec, Demazeau (g) - Nsimba, Jannez, Cabon, Toupin, Benamara, Sinquin, Richetin, Illien, Gégousse, Drouglazet, Fadhloun, Idazza, Damessi, Dutournier, Gourmelon, Koré, Saline.

AVRANCHES : Beuve - Clauss, Michel, Derrien, Fofana - Boateng, Louiserre, Nkololo, Blondel - Benet, Sangaré. Auffrey, Lavenant.

André Lancien