logo sports ouest ouest-france.fr

Dimanche 18 décembre 2016

National. Concarneau - Épinal : 1-1. Frustration pour les Thoniers, repris par des Vosgiens qui ont surtout fait valoir leur puissance athlétique.

of
Sur dix face-à-face avec le gardien, Gourmelon, sur son pied gauche, la mettra neuf fois au fond. Pas vendredi. Photo : Alain Vermeulen


L'entraîneur des Thoniers avait prévenu dans la semaine : « Il sera plus difficile de battre Épinal chez nous, que d'aller s'imposer à Créteil », comme son équipe venait de le faire avec brio. Même s'il n'avait pas souhaité dévoiler l'information, il savait qu'il serait privé de son meilleur buteur Kalen Damessi et que son autre pointe, Saïd Idazza, gêné par des problèmes d'adducteurs, était assez fragilisé.

Ce qui n'était pas prévu, c'est de perdre Guillaume Gégousse dès la reprise. Le potentiel offensif des Thoniers était du coup sérieusement entamé, face à des Spinaliens taillés comme des bûcherons vosgiens, qui ont surtout fait parler leur physique.

Une seconde période attentiste

On attendait une équipe visiteuse joueuse, apte à se projeter vers l'avant, comme elle venait de le faire avec une rare réussite face aux pros de Châteauroux. On a surtout vu un bloc qui a mis le débat sur le plan athlétique et qui a mangé physiquement les Concarnois. Le fait est assez rare pour être souligné.

Le capitaine des Bleus, Guillaume Jannez aura été un des seuls à rivaliser dans les airs avec les puissants Spinaliens. « On attendait un adversaire difficile. On l'a eu, reconnaissait Nicolas Cloarec. On a la chance de mener au score, mais notre seconde période est trop attentiste. Mon gros regret, c'est cette énorme occasion qui pouvait décider autrement de l'issue de ce match », allusion au face-à-face entre Christophe Gourmelon et l'excellent portier visiteur Devis Epassy (90').

Place à Avranches, mercredi

Ensuite, pour justifier ces deux points lâchés à la 81e minute, l'entraîneur concarnois ne manquait pas d'explications. « On sait qu'on doit être bon, tous ensemble, pour obtenir des résultats. Des absences, la profondeur de banc et nos manques comme sur le but d'Épinal, ont été préjudiciables. On peut intervenir deux fois pour chipper le ballon, mais par manque de puissance et d'engagement, on laisse le buteur en position de frappe. »

Reste maintenant à rebondir dès mercredi face à Avranches. « Si on veut continuer à être en haut et pourquoi pas aller voir à l'étage au dessus, il va falloir palier nos manques actuels, conclut le coach concarnois. On vient de voir ce que seront les matches de la poule retour, face à des adversaires qui vont venir ici jouer leur survie. »

CONCARNEAU - ÉPINAL : 1-1 (1-0)

André Lancien